La plume dans le langage nahuatl

La transmission de la tradition chez les Aztèques est de nature dynamique, orale, s’appuyant sur des pictogrammes consignés dans les amoxtli jusqu’à l’arrivée des Conquistadores. Les colons espagnols désireux d’évangéliser les populations indigènes vont très tôt alphabétiser la langue nahuatl et, comme le souligne l’anthropologue et historien Christian Duverger dans son livre  l’origine des Aztèques, Seuil, 1983, à la p.20, – extraits 12 et 3 du texte numérisé disponible sur Google Books –  figer ainsi les coutumes et les légendes Mexica recueillies auprès d’anciens telles qu’elles se présentaient à l’époque de la Conquista, en les retranscrivant dans des chroniques, des codex et des manuscrits pictographiques.

  • Cette vidéo, Escritura nahuatl ( tlacuilo ) en espagnol, durée 9mn 3, produite et dirigée par Enrique Escalona (CIESAS, México, 1988) est basée sur les études et les publications de Joaquín Galarza, anthropologue, directeur de recherche honoraire au CNRS, spécialiste des codex mésoaméricains au sujet de la pictographie náhuat, disponible sur You Tube.                                                            La vidéo par le biais d’illustrations pictographiques tirées de codex ( tel que le Codex Mendoza ), présente la figure du tlacuilo, peintre et savant, et les sujets traités traditionnellement dans les amoxtli ( histoire, religion, botanique, coutumes, etc…)
  • La vidéo Qué son los Codices?, en espagnol, durée 3mn 22, produite par l’INAH TV, le canal média de l’Instituto de Antropologia du Mexique, 2010.                                  Ce documentaire à vocation pédagogique résume la nature et la provenance et la destination des Codex.
  • Les écritures mésoaméricaines (aztèque et maya) : orientations actuelles de la recherche, de MarcThouvenot ( CELIA ) et Jean-Michel Hoppan, ingénieur d’Etudes au CNRS, IE 2, in: Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 150e année, N. 1, 2006. pp. 175-208, numérisé par Persée.                                                                                                                          P. 178 à 180, les auteurs détaillent le corpus de documents aztèques, les principales sources ( codex en premier lieu ) et sujets traités.
  • L’article Les écritures figuratives amérindiennes, de Bernard Pottier, universitaire,  Docteur honoris causa à l’Université de Heidelberg, Allemagne (1986), à l’universidad de Educación a Distancia (UNED), Madrid, Espagne (1993), à l’universidad del Zulia, Maracaibo, Venezuela (1998) et à l’université de Saragosse, Espagne (1999). Membre de l’Académie des inscriptions et belles-Lettres1, Paris (Institut de France2) depuis 1997, il en a été le président en 2007.                             Le professeur fait une introduction détaillée à la syntaxe aztèque de la page 5 à la page 11, en classant les principales sources documentaires – des mnemotextes – en 3 catégories.
  • Index de manuscrits pictographiques mexicains, par Joaquín Galarza, anthropologue, directeur de recherche honoraire au CNRS, spécialiste des codex mésoaméricains In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 59, 1970, pp. 91 – 105, numérisé par Persée.                                                                         Index des manuscrits mexicains conservés dans les institutions au Mexique ou à l’étranger.
  • L’essai Le vocabulaire de la « Conquista ». Essai de linguistique historique appliquée à la conquête du Mexique d’après les chroniques des conquistadores, de Bernard Grunberg, professeur d’Histoire Moderne docteur d’Etat ès Lettres et Sciences Humaines, professeur des Université à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), in: Histoire, économie et société. 1985, 4e année, n°1. pp. 3-27, numérisé par Persée.                                                                          L’auteur révèle par l’étude linguistique des principaux textes rédigés par les conquistadores les véritables motivations de ces hommes, leur vision de la Conquista ainsi que leur idéologie – où il apparait entre les lignes que le terme  » Dios  » intervient moins fréquemment que le terme  »oro  »…
  • le compte  – rendu de Marianne Mahn-Lot au sujet du livre Georges Baudot et Tzvetan Todorov, Récits aztèques de la conquête , Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1986, vol. 41, n° 2, pp. 462-464, numérisé par Persée.                  L’auteure résume l’intention de Georges Baudot de rappeler au travers de l’étude des textes des principaux évangélisateurs, la volonté de ces derniers de hâter la venue du Christ sur terre et l’avènement du millenium par la conversion des indigènes mais également le travail d’ethnographie réalisé par ces religieux.

C’est grâce à ces textes, parfois corrompus par des retranscriptions successives, qu’une partie de l’univers aztèque est parvenu jusqu’à nous, notamment en ce qui concerne le domaine religieux et métaphysique.

La plume est un élément glyphique récurrent tant par sa signification symbolique et métaphorique ( métaphore binomiale avec quetzalli par exemple ) que par sa valeur phonétique ( voir article ).

  • L’extrait du livre la vie quotidienne des Aztèques à la veille de la conquête espagnole de Jacques Soustelle, ethnologue français, membre de l’Académie française , Hachette, 1955, p.267 , numérisé par Google Books.                                                    L’auteur décrit un exemple de métaphore binomiale associant le terme quetzalli à celui du jade chalchiuitl utilisée pour exprimer la beauté et la richesse.
  • La page 161 du livre La fleur létale, économie du sacrifice aztèque,  de Christian Duverger, éditions du Seuil , 1979, dont des extraits ont été numérisés par Google Books.                                                                                                                        Duverger rappelle la métaphore binomiale du sacrifice exprimée par l’expression  » la craie , la plume  » provenant des éléments de parure sacrificielle des condamnés ( voir l’article Sacrifices ).
  • Le compte- rendu de la Conférence de M. Guilhem Olivier de Olivier Guilhem, in : École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire. Tome 106, 1997-1998. 1997, 47, numérisé par Persée.                                          Dans cet article l’auteur examine plusieurs notions associées à la plume, celle métaphorique du terme quetzalli en tant que prédicat honorifique réservé au tlatoani, et de la plume verte du quetzal représentant les feuilles de maïs, aliment sacré; celle symbolique de la fertilité, ayant donné le verbe quetza  » se dresser, s’accoupler  ».
  • Le compte rendu Les écritures figuratives de l’Amérique préhispanique : l’exemple méso-américain, de Christian Duverger, mésoaméricaniste, directeur du Centre de Recherche sur l’Amérique préhispanique, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, où il détient la chaire d’anthropologie sociale et culturelle de la Méso-Amérique, in: Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 146e année, N. 3, 2002. pp. 1059-1098, numérisé par Persée.                                                                                                                     P. 1086 , Christian Duverger analyse l’expression métaphorique de la notion de  » précieux  » dans le pictogramme formé du glyphe du jade mêlé à des plumes de quetzal.
  • L’extrait du livre Introduction à la langue et à la littérature aztèques : grammaire, de Michel Launey, PU Paris 7 en délégation au CNRS, responsable du Laboratoire des Sciences Sociales, in Série ethnolinguistique amérindienne, tome 1, éditions L’Harmattan, 1978, numérisé par Google Books.                                                           P.101, l’auteur démontre par l’analyse grammaticale l’expression de la  différence conceptuelle nahuatl entre  » la possession externe et la relation constitutive  » de la plume à l’oiseau, la première pouvant présenter deux acceptions sémantiques, l’une relative à son  » possesseur  » l’oiseau, la deuxième autonome, en tant qu’objet renvoyant à son propre signifiant,  » isolé « .

La plume a également valeur arithmétique :

  •  Le livre en anglais The Aztecs, de Michael Ernest Smith – professeur d’Anthropologie à la School of Human Evolution and Social Change ( ancien département Anthropologie) à la  Arizona State University – publié chez John Wiley & Sons, 2003, partiellement numérisé par Google Books.                                            Aux pages 161 et 243 l’auteur rappelle que la valeur 400 est représentée par une plume placée au sommet d’un glyphe .

Le glyphe de la plume à valeur '' 400 '' , Codex Mendoza

Glyphe '' faisceau de 400 plumes rouge '' où la valeur numérique est représentée par la plume noire au sommet du corps glyphique
Codex Mendoza


Entourés par une nature tropicale foisonnante, les Mexicas ont élaboré une nomenclature taxonomique complexe de l’avifaune mexicaine, classant chaque espèce d’oiseau d’après son comportement alimentaire mais en tenant compte également de ses particularités anatomiques – dont les plumes, leurs formes, leur nature, leurs couleurs.

  • Le chapitre 3 du livre La civilisation aztèque et l’aigle royal : ethnologie et ornithologie, par Michel Gilonne, ethno – ornithologue, président de l’association culturelle LUPUNA, édité chez L’Harmattan, coll.Amérique Latine, 1998, numérisé partiellement par Google Books.                                                                         L’auteur recense les termes ornithologiques nahuatl puisés à différentes sources documentaires, Codices et manuscrit du XVI siècle, en insistant sur l’importance de du symbole de l’aigle royal dans la civilisation aztèque.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s